Ondolon est un outil de traitement du signal sonore en temps-réel pour transformer les sons naturels ou d'instruments de musique vers des sonorités inventées. Développés depuis 2011 par Charles-Edouard Platel, ses concepts ont été depuis à la source de plusieurs de ses œuvres. Il utilise désormais Ondolon pour tout son travail de sculpture sonore associé aux sonorités de la musique concrète.

Par exemple, dans Softmetal, des chants de bols tibétains sont harmonisés et orchestrés tout en laissant leurs résonances sub-harmoniques vibrer de façon synchrone. On entend aussi au début de "Forest Vibes" des modulations de saxophone baryton qui sont multipliées en tessiture et en vélocité, faisant entendre via le grossissement des vibrations d'anche en bois de roseau comme une perception accélérée des frémissements biologiques de milliers d'arbres. Ultérieurement, pour les suites musicales Migration, Vibration et Sables, la plupart des rythmes et couleurs sonores résultent d'un jeu instrumental accompli sur Ondolon.

ondolonLe prototype Ondolon

Téléchargement de l'application et de la documentation de Ondolon (version 3 stand alone Max/MSP/Jitter-v7, version 0.28 "vintage" sur Pure data):

version 3.05 MacOS 32-64bits

version 3.05 Windows 64bits

version 0.28 Linux, MacOS, Windows

 

Idées de base

La première idée d'Ondolon est de pouvoir exploiter un extrait sonore à la manière d'un plan cinématographique:

  • détacher la partie intéressante à exploiter,
  • recadrer en hauteur (pitch) et en largeur (vitesse),
  • effectuer un zoom mettant en relief les infimes détails du son,
  • modifier sa texture sonore,
  • faire arrêt sur image (spot), ou parcourir à des vitesses variables, y compris en arrière.

La seconde idée est de permettre un jeu polyphonique qui maintienne en phase les différentes voix afin de respecter les articulations du son.

La notion d'instrument est primordiale: tous les réglages, dans une fenêtre unique, sont modifiables en temps réel pendant le jeu, selon le feedback du musicien. Les artefacts technologiques ne sont pas nouveaux mais le but est de les exploiter avec facilité pour servir une intention esthétique.

Comment cela fonctionne?

L'Ondolon ressemble globalement à un sampler polyphonique piloté en MIDI, avec des fonctions spécifiques de traitement de signal:

  1. La lecture audionumérique est effectuée soit via une table d'onde dérivée du fichier audio, soit via un vocodeur de phase.
    En effet dans un sampler classique (ou un magnétophone), pour modifier la hauteur du son (commandée par le pitch MIDI), la vitesse de lecture de la table d'onde est modifiée proportionnellement. Par exemple pour obtenir un son à l'octave du son original, la vitesse de lecture est doublée, donc la durée du son est divisée par deux. Grâce au vocodeur de phase, la vitesse et la hauteur peuvent être définies séparément: toutes les notes en polyphonie restent alors synchronisées vis à vis des évolutions morphologiques et spectrales caractéristiques du son original.
  2. Le mode "séquence" : chaque nouvelle note est jouée non pas en reprenant la boucle audio à son début, mais à la suite de la note précédente dans le déroulement de cette boucle.  C'est le déroulé fidèle du son original (la mélodie naturelle concrète) qui prime sur la séquence mélodique instrumentale. En polyphonie, les voix jouent cette mélodie naturelle en choeur. Le mode "legato" est semblable au mode "séquence", l'enveloppe ADSR étant appliquée à la séquence globale plutôt qu'à chaque note individuelle.
  3. Le mode "canon" : déclenchement automatique de nouvelles notes depuis un point désigné de la boucle.
  4. Traitement des sons transitoires : juste après le chargement d'un nouveau fichier audio, un pré-traitement numérique réalise plusieurs opérations en anticipation des traitements audio ultérieurs en temps réel. En particulier sont identifiées les plages audio riches en transitoires signficatifs des articulations du son enregistré, qui sont indiquées en superposition du signal audio mono ou stéréo. Ceci permet des traitements en temps réel intéressants :
    • ces plages pourront être jouées à une vitesse spécifique proche du naturel alors que les plages de sons stationnaires peuvent être fortement ralenties ou accélérées ;
    • les sons transitoires peuvent être accentués ou adoucis grâce à l'enveloppe ADS ;
    • les pics transitoires peuvent être mis en relief grâce à leur « ombre », un écho très proche qui double le signal.
  5. L'option AGC permet de rehausser le niveau des parties audio plus faible.
  6. La texture spectrale du son peut être modifiée en ajustant séparément les composantes harmoniques (responsables de la hauteur du son) et anharmoniques (responsables de la matière du son) et en diminuant le bruit de fond résiduel. L'enveloppe spectrale du signal audio de sortie peut être visualisée et modifiée via un égaliseur graphique.
  7. Inversement, le générateur de flou blur estompe les contrastes spectraux par un peu de brouillage aléatoire.
  8. L'option hold ctl permet, pour chaque note jouée, de geler les effets des contrôles MIDI volume et panoramique aux valeurs présentes lors du note-on, et ceci jusqu'au note-off, quelques soient les contrôles envoyés par la suite sur le canal.
  9. Un diapason permet mesurer la hauteur absolue de la fondamentale en un point représentatif du son original, et ainsi de pouvoir compenser son décalage avec la hauteur MIDI désirée.
  10. Un battement binaural basse fréquence peut être obtenu en décalant légèrement les fréquences des canaux stéréo.

En pratique

L'utilisateur exploite un enregistrement sonore à la manière d'un plan vidéo. A l'écoute, il choisit une zone favorable à exploiter, suivant différents choix de modes de bouclage, vitesse, hauteur et texture. Ensuite il peut jouer cette zone depuis un clavier MIDI ou la barre d'espace, tout en modifiant les réglages précédents via la souris. La sortie audio peut être aiguillée vers d'autres logiciels ou simplement enregistrée dans un fichier audio.

Selon la nature du son d'origine et les réglages appliqués, le traitement des signaux numériques par Ondolon étire ou comprime les phases pour fournir le résultat demandé. Ceci peut produire des phénomènes sonores esthétiquement étonnants aussi bien que des aberrations acoustiques malvenues, surtout en stéréo.  Grâce aux réglages en temps réel, Ondolon permet de tâtonner pour trouver une ou plusieurs configurations de jeu intéressantes.

Les travaux sont réutilisables:

  • fonction d'enregistrement au fil de l'eau de la sortie audio;
  • les fichiers audio originaux et les configurations de réglages utilisateur peuvent être archivés comme presets, pour réemploi ultérieur.

 

Charles E.Platel,
(août 2013, révisé août 2017)