La musique concrète consiste à composer des sons extraordinaires à partir de sons enregistrés.

A l'oreille et grâce aux dispositifs audionumériques et électroacoustiques, les sons du quotidien révèlent des textures et contours qui étonnent ceux qui y prêtent attention. Ainsi un univers sonore inattendu et tout un potentiel artistique s'ouvre à l'imagination des musiciens et auditeurs.

Via des exemples d'expérimentation sonore, cette page propose un cheminement pour découvrir le travail créatif de sculpture sonore qui est propre à cette musique. Sans s'attarder sur les outils technologiques de traitement audio, le propos insiste plutôt sur l'exercice d'écoute attentive des sons pour eux-même: les sons originaux, puis les sons travaillés.

AUTEUR: Charles-Edouard Platel, compositeur de musique électroacoustique.

  1.  Écoute introductive
  2.  Présentation de l'atelier
  3.  Sculpture sonore
  4.  Une étonnante exploration
  5.  Transmutations sonores
  6.  Ecoute finale

 Pour en savoir plus...

1. Écoute introductive (10 mn)

ecoute  Début de la pièce Softmetal

Voici quelques questions proposées suite à cette écoute:

  • question ouverte: quels mots vous viennent à l'esprit pour qualifier cette musique?
  • avez-vous identifié un ou plusieurs instruments / instrumentistes?
  • avez-vous entendu une mélodie?
  • avez-vous remarqué du rythme, des ondulations, des vibrations?

2. Présentation de l'atelier (10 mn)

L'écoute électroacoustique

La musique vécue en direct fait se rencontrer, en un même temps et en un même lieu, des musiciens et leurs auditeurs. Les musiciens jouent de leurs voix et de leurs instruments, produisant rythmes et mélodies. Les auditeurs participent à l'évenement par leur écoute et leur soutien.

Des musiciens s'étant produits sur scène ou en studio peuvent avoir été enregistrés lors d'une date donnée. Ceci permet aux auditeurs une écoute restituée depuis une platine disque, la radio ou une application informatique, grâce à une chaîne électroacoustique transmettant le son via des haut-parleurs (ou écouteurs),

Or nous venons à l'instant d'entendre des sons produits aussi par une machinerie électroacoustique: les haut-parleurs (ou écouteurs), activés par des convertisseurs audionumériques traduisant des fichiers audio d'ordinateur. A votre avis:

  • peut-on aussi parler de "pratique musicale" à propos de cette situation?
  • peut-on exploiter cette chaîne électroacoustique dans un autre but qu'écouter des enregistrements de musiciens s'étant produits sur scène ou en studio à une date donnée?
  • quels autres usages peuvent alors être imaginés?

Réagissons à quelques enregistrements sonores du monde concret

 A - ecouteContinuum de bruits de fond, venant de la nature ou de l'activité humaine

  • pensez-vous que ces 3 extraits sonores soient authentiques ou acoustiquement modifiés?
  • pensez-vous que la façon de les faire se côtoyer dans cet enregistrement ait un sens (intentionnel ou fortuit)?
  • (mêmes questions).

3. Sculpture sonore (10 mn)

Présentation de quelques procédés: transposition spectrale, ralentissement/accélération, inversion, coupures,

A - Retour à la musique introductive: les sons proviennent de façonnages de la matière sonore trouvée dans les résonances d'un bol tibétain.

ecoutebol tibétain original, puis,  ecoutetranspositions et ralentissement 

qu'y a-t-il de changé pour la perception de l'auditeur?

B - Autres exemples de travail sur l'échantillon sonore:

--> ecouteson original, inversion, boucle palindrome

--> ecouteson original, de plus en plus ralenti et grave

--> ecouteraclage circulaire, puis ralenti et transposition

4. Une étonnante exploration (10 mn)

Récit d'une trouvaille acoustique inattendue, par la suite devenue pièce musicale:

--> ecoutemarchant dans la rue, micro en main

--> puis en studio, ecoutetravail sur le chant d'oiseau

--> exploration aussi du ecoutechant d'un autre oiseau

--> ces recherches ont amené en 2011 à la composition d'un ecoutepassage de l'oeuvre musicale Poèmes Anachroniques

5. Transmutations sonores (5 mn)

Finalement, les objets sonores de la musique concrète n'ont plus la mémoire de leur minerai d'origine. Le compositeur peut alors en user de la même façon qu'il use des sons de synthèse ou des sons instrumentaux. Cependant l'originalité de la démarche de la musique concrète tient à l'imprévisibilité, aux jeux joyeux du hasard des trouvailles, à la curiosité exploratoire ou à la patiente attention méditative. Voici encore quelques exemples:

--> ecouteplusieurs sons brefs

--> ecouteun son bref, répété, puis ralenti et transposé vers le grave

6. Ecoute finale (5 mn)

ecouteFin de la pièce Softmetal

Pour en savoir plus...

Quelques liens en rapport avec cet atelier:

  • Introduction à la musique concrète, par son "inventeur" Pierre Schaeffer, texte de 1948 qu'on peut lire sur le site du compositeur Roland Cahen.
  • Le site de l'INA-GRM, Groupe de Recherches Musicales: 60 ans de création sonore et aujourd'hui des concerts, émissions, portraits de compositeurs, logiciels…
  • La Muse en circuit
  • IRCAM, Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique

Sur le présent site:

Et aussi cette animation pédagogique: les origines de la musique, de la préhistoire à nos jours.

Bibliographie et références dans l'article Wikipedia.

Le minutage indiqué dans cet article est approximatif.