Cette page tente de répondre avec simplicité à des questions d'auditeurs qui découvrent la musique acousmatique, par exemple à l'occasion de l'écoute de mes pièces musicales.

AUTEUR: Charles-Edouard Platel, compositeur de musique électroacoustique.

RÉSUMÉ: le musicien électroacoustique utilise l'ordinateur pour générer des sons et pour les agencer en compositions musicales.

 

Musique électro, acoustique ou électroacoustique?

L'adjectif "électroacoustique" est originellement celui de la technologie des enceintes électroacoustiques, dont les vibrations viennent d'un appareillage électronique. Le côté face, acoustique, exhibe de fiers haut-parleurs ronds comme des astres, et du côté arrière, électro, rampent mollement vers le sol les câbles électriques plus ou moins dissimulés.

Que veut dire  « musique électroacoustique »?  Est-ce la musique du genre "électro", avec gros sons de synthétiseurs et machines à rythme infernales? Quel rapport avec la musique dite "acoustique", qui concerne toute la diversité des musiques dont les vibrations sonores proviennent originellement de la voix humaine et des instruments à vent, cordes et percussions. De plus la frontière n'est pas toujours évidente, par exemple quand l'instrument acoustique est muni d'un micro pour une diffusion amplifiée et des effets électroniques. On se référe alors à l'intention esthétique:  travailler électroniquement le son pour lui-même ou bien mettre en valeur l'instrument ou l'interprète.

Musique acousmatique...

La musique acousmatique propose une attitude d’écoute des sons pour eux-mêmes, sans rechercher quelle en est la cause en termes d'instruments, de voix ou de bruits enregistrés. L'auditeur est comme au cinéma, concentré sur l'instant présent d'une scène dans un univers fictif, ici porté par le sonore.

Le terme « acousmatique » était employé par le philosophe Pythagore pour qualifier un enseignement qu'il donnait caché de ses disciples par un rideau, afin que ceux-ci se concentrent uniquement sur ses paroles et non sur sa personne et ses gestes. Plus près de nous, l'usage du téléphone ou de la radio entraîne des types d'écoute comparables.

Les pièces musicales dites "acousmatiques" sont ainsi conçues pour être écoutées seulement grâce à un système d'enceintes électroacoustique ou éventuellement au casque. L'auditeur n'est pas relié à des interprètes jouant d'instruments de musique. Le mot  « enceinte » signifie « espace intérieur ». Voilà notre programme: faire résonner les espaces intérieurs, les espaces qu’on ne voit pas mais qui peuvent nous toucher.

Les enceintes haut-parleurs ont la mission d'instruments de musique, qui consiste à rayonner les vibrations des sons recherchés par le musicien. L'excellence du système de "projection sonore"  est capitale pour le rendu de toutes les finesses de la composition, qui souvent comporte une perspective spatiale, suggérant un paysage virtuel et des trajectoires. La diffusion sonore acousmatique est donc un art exigeant, avec sa lutherie, ses techniques et ses experts.

Plutôt que les notions abstraites de notes, mélodies, accords, etc. , on utilise un terme plus directement parlant pour l'auditeur: l'objet sonore: un son ou un bruit objectivement distinguable et ensuite reconnaissable par une personne qui écoute. Des objets sonores peuvent  alors être composés ensemble pour produire une œuvre musicale ayant valeur esthétique. Ce concept provient de l'ouverture du champ de la musique aux enregistrements sonores sur le terrain (field recording: bruits de la nature, de la ville ou l'activité humaine), écoutés et travaillés comme ingrédients pour une musique concrète. Il peut aussi apporter un éclairage intéressant sur l'ensemble des arts sonores humains, dont la musique savante instrumentale et vocale.

Cette nouvelle façon de considérer la musique n'a pu apparaître qu'au vingtième siècle, depuis l'invention d'appareils pour enregistrer les sons afin de les ré-écouter plus tard: mémoriser objectivement le sonore était auparavant impensable pour des musiciens. Invention plus récente, le traitement numérique permet de maîtriser instantanément la texture du son indépendemment de la flèche du temps: c'est aujourd'hui un champ de possibilités musicales inouïes, en pleine exploration.

Un autre champ d'objets sonores a aussi été ouvert, celui des sons de synthèse, inventés grâce à différentes technologies de synthétiseurs électroniques, et maintenant par ordinateur.

Comme les films de cinéma, les pièces musicales acousmatiques sont réalisées en studio pour être finalement fixées sur un support servant à la projection dans un lieu accueillant les auditeurs. Dans les débuts de cette musique, les pères fondateurs (par exemple Pierre Schaeffer, Pierre Henry, Karlheinz Stockausen, Bernard Parmeggiani, François Bayle, Luciano Berio, Luc Ferrari…) utilisaient des bandes de magnétophone. Aujourd'hui nous utilisons des fichiers numériques d'ordinateur, des CD ou DVD.

Certains artistes électroacousticiens aiment plutôt se produire en direct pendant le concert. Ils amènent alors du matériel de studio sur scène et composent ou interprètent en "live" devant les spectateurs de façon plus ou moins théâtrale.

Le compositeur peut aussi associer une partition pour instrumentistes ou vocalistes avec une partie électroacoustique enregistrée. On parle alors de musique mixte.

Que fait l'ordinateur?

Pour fabriquer des sons:

Grâce à des logiciels spécialisés, l'ordinateur est utilisé comme instrument de sculpture sonore, soit par synthèse directe des formes d'ondes acoustiques, soit, par « façonnage » numérique, en travaillant des matériaux obtenus en enregistrant au microphone des instruments de musique ou des sons concrets de la nature et de l'activité humaine. Ces traitements des signaux acoustiques font penser aux traitements des pigments et couleurs par les artistes peintres ou aux traitements de l'image par les graphistes et photographes numériques.

Techniquement, l'ordinateur calcule des signaux numériques (c.a.d. des suites codées de nombres) qui sont envoyés vers une électronique de conversion numérique/analogique (logée sur une "carte son") qui génère les signaux électriques audio à envoyer aux haut-parleurs.

Pour composer:

L'ordinateur aide aussi à arranger ensemble et dans le temps des sons multiples pour produire une œuvre musicale. Il permet de dessiner des superpositions et séquences de sons choisis tout en écoutant le résultat. Il remplaçe ainsi la partition traditionnelle par un programme sonore répétable et modifiable par le compositeur jusqu'à satisfaction. Plus loin encore, certains logiciels proposent des structures pour la composition elle-même, basées sur des règles académiques, l'imitation de standards classiques, populaires ou commerciaux éprouvés, ou, préférons le, des formes et textures sonores nouvelles, imaginées par l'artiste, mais trop ardues à calculer à la main. Iannis Xénakis ou Jean-Claude Risset sont des pionniers de cette recherche.

multpiste

Schéma de composition de "Metamorphosonic", partie 3 de "Coincidence"

Point de vue:

Permettez un point de vue personnel : le résultat musical se doit d’être intelligible pour l'auditeur, même si composer de la musique acousmatique est techniquement compliqué et se situe souvent en avant-garde esthétique. Cette limpidité est le fil conducteur de l'essai "Musique Imaginaire", écrit au fur et à mesure de mes retours d’expérience à la fois comme auditeur et musicien. C'est aussi la remarque de personnes découvrant ce type d'écoute, qui peuvent alors partager une nouvelle façon d'entendre et d'être touchés par de la musique.

 

Charles E.Platel,
(oct. 2011, révisé fev 2017)

Pour en savoir plus: par exemple ici ou cette vidéo.

Pour un aperçu du travail créatif de sculpture sonore propre à la musique concrète, voir l'Atelier découverte: la musique concrète .

Pour la façon dont sont composées les oeuvres de l'auteur: voir Schémas de composition et diffusion électroacoustique.